CONNEXION

INSCRIPTION

créer un compte

rapide et gratuit !

Nouveautés en préparation ajoute glapatsnap sur ton snapchat !

Rejoins Glapatate sur Twitter Rejoins Glapatate sur Snapchat Rejoins Glapatate sur Facebook

connexion

annuler

Ce site utilise des cookies pour une navigation optimale et des cookies tiers pour une expérience personnalisée.

Rédigé par Zigee

Zigee

39 post | rank 10

Faut-il cacher son orientation sexuelle à son patron, ses collègues ?

19 juillet 2015 à 00:39
"L'orientation sexuelle ça relève de la vie privée. CQFD : le sujet n'a rien à faire dans les discussions professionnelles, tout comme ton patron, ton prof n'a pas à savoir que t'es hétéro, gay ou tutti-frutti !"

Beh oui ça c'est la réponse évidente et facile... dans les faits c'est autre chose !

Déjà votre CV est parfois bien loquace sur le sujet (jobs occupés dans une boite qui s'adresse aux LGBT par ex).
Mais surtout il arrive que dans des conversations de bureau on parle d'autre chose que du boulot... encore heureux ! Dans ce cas de figure, on parle souvent du week-end, de la famille et du compagnon... et là on y coupe pas ! Et tout le monde s'en rend compte assez tôt : ça vient très vite... très très vite !

Pour les étudiants, c'est la même chose avec les potes de classe. C'est même souvent le premier jour que ça se passe : "tu as une copine ?". Soit on y va franco soit on se réfugie dans le mensonge ou encore dans l'évitement "il fait beau aujourd'hui !", mais dans ce cas va falloir trouver des sujets bidons pendant un an !

Et toi comment tu t'y prends ?! Cash ? Mensonge ? Evitement ?
——

Les gens vulgaires me cassent les c** !

Kennai

2 post | rank 3

9 février 2008 à 10:26

Personnellement, étant en école d'ingénieur où le taux de filles est de 12% (j'ai de la chance, ma promotion est le record de filles depuis la création de l'école, 14%...), et donc où le machisme est assez poussé, je pense ne pas avoir intérêt à le montrer ouvertement dès maintenant sachant que j'ai encore 4 ans et demi (dans le meilleur des cas) à y passer.

Du coup, je joue la carte du mensonge, qui donc se fait en famille comme avec les amis (la plupart en tout cas, ceux que je côtoie tous les jours), même si je sens bien que parfois ils ont des doutes, des amies me faisant parfois des réflexions comme: "Il est super mignon le mec là-bas, tu trouves pas, Max?" ou ce genre de choses... Même si je le prend à la rigolade, je vois bien qu'ils se doutent de quelque chose...

Après, ceux avec qui je traîne ne sont pas spécialement ouverts d'esprit, donc je pense que tant que ce n'est que sous-entendu, ça peut peut-être les préparer mentalement à la vérité...
——

Rédigé par Tidus

Tidus

18 post | rank 7

9 février 2008 à 15:09

Bah écoute moi je suis dans une école d'ingénieurs aussi ... Où il y a très peu de filles aussi (de l'ordre de 4%) ... Et où il y a en principe aussi un machisme sévère.
Cependant j'ai annoncé la couleur dès mon arrivée (en fait non, mais disons que je ne l'ai pas caché et pas forcément mis plus en avant que ça) ... Et je n'ai absolument aucun souci avec ça ... Personne ne me prend la tête à ce propos, on rit à propos de ça parfois ... Bref, ça se passe hyper bien.

En revanche, dans le travail, que je vais connaître dans deux mois, je ne vais pas le cacher si on me pose la question, mais je ne vais pas non plus le mettre en avant. C'est un peu plus délicat quand le poste est à la clé, mais j'estime avoir les reins assez solides pour me défendre si besoin est.
——

Open up ... talala talalala talala ... Herm.

tatiedaniel

6 post | rank 8

9 février 2008 à 18:06

moi je dirais que ça dépend des cas.
à l'école je ne l'ai jamais dit, sauf quand j'étais en formation de management
une de mes collègues faisait des blagues plus que douteuses sur le" PD " comme elle disait si bien. Je l'ai reprit plusieurs fois jusqu'au moment ou elle ne faisait pas la part des choses et je lui et dit ouvertement on ne dit pas PD mais gay, je suis gay et je trouve le terme PD péjoratif. bref elle s'excuse me dit qu'elle n'a rien contre les gay , que justement elle en connait, son meilleur ami l'ai enfin bref discourt habituel de la personne qui finalement ce sent con et essaye de se rattraper. De grâce mes dames et mes messieurs quand vous fête de tel bourde n'allez pas nous inventer des pseudo amis gay qui sortent tout droit de votre imagination c'est pire je trouve.

et quand au travail le bruit courrait que j'étais homosexuel. Une personne forte indélicat avait fait vent de mon homosexualité car elle m'avait croiser avec mon ptit ami de l'époque. quand j'ai entendu la rumeur ni une ni deux mon copain et moi sommes aller dans le magasin où je travaillais et on c'est embrassé enfin même plus on c'est rouler de bonne grosse paille malade:devant là ou ça jasais le plus ainsi qu'en caisse comme ça la rumeur a fait place à la certitude:
——

si tu sais sauté a cloche pied tu peux aller loin

Torus

17 post | rank 7

10 février 2008 à 00:28

Pour ma part, j'ai fait comme Kennai, déjà j'arrivais juste dans une nouvelle ville sans connaitre personne donc j'ai évité de le crier sur les toits, de plus j'étais en plein période de découverte, je n'avais pas l'assurance que j'ai aujourd'hui. Bref j'ai plutôt évité le sujet en me disant que de toute façon si on me posait la question directement, j'y répondrais directement. Ce qui bien sur n'arrive jamais xD.
Je n'ai pas contre par inventé de copines ni tenté de combler un manque au risque d'être malheureux. C'est venu plutôt naturellement, j'ai "révélé" mon homosexualité à des amis proches ( mon meilleur ami qui l'es toujours aujourd'hui ) puis j'ai retenté doucement et au final arrivé en 3ème année en passant de BTS a Licence tout le monde l'a su très vite et tout le monde s'en est foutu très vite lol !

Le truc c'est qu'en effet au début j'étais moi aussi dans une classe composé que de mecs ( vive les domaines non mixte ) et donc j'avais peur d'un certain machisme ambiant mais je me suis rendu compte qu'en fait la plupart était tellement geek que la sexualité était une notion abstraite pour eux. Je regrette de pas l'avoir montré plus tôt mais je suis content d'avoir eu la chance de recommencer en 3 année avec une nouvelle promo.

Bon maintenant le taf, c'est autre chose. En stage je me suis tu, d'une part parce que ce qu'on ne parlais que très rarement de vie privée a la pause café et que bon j'avais un potentiel boulot à la clé. Au final j'ai été embauché ailleurs, ça fait un mois que j'y suis et en ce moment je suis à l'affut d'un prétexte pour parler d'un petit copain, etc ...

Pour répondre à la question, faut-il cacher son orientation sexuelle à son patron, ses collègues ? Je réponds clairement non. Bien sur c'est pas forcément aisé d'arriver et dire à tout le monde "Bonjour je m'appelle Kévin, je suis gay" non seulement parce que je ne veux pas être catalogué - oui je suis gay mais ça ne résume pas toute ma vie - ni me mettre à part en arrivant et aussi parce j'espère me lier un peu avant de parler de ma vie privée. A mon avis, il faut surtout trouver le bon moment ni trop tôt ni trop tard pour ne pas avoir à faire une "révelation" ce qui est pénible pour tout le monde ^^
Une chose est sûre par contre c'est qu'une façon simple de faire part de son homosexualité au boulot est de le glisser discrètement dans le CV. Attachement à une asso gay par exemple. Y aura toujours un curieux qui fera des recherches et comme çà l'introduction de l'homosexualité est naturelle.
Par contre, ne jamais hésiter à couper court aux ragots comme tatiedaniel l'a fait. Par nature un ragot est intéressant seulement s'il est secret :D
——

Le logiciel libre c'est comme le sexe, c'est meilleur quand c'est gratuit ! (Linus B. Thorvald)

Rédigé par Tidus

Tidus

18 post | rank 7

10 février 2008 à 02:22

Détrompe toi Torus, il y a des gens qui posent la question directement, ça m'est arrivé au lycée ... Et je pense que les 2 secondes pendant lesquelles je me suis demandé si j'allais répondre oui ou non ont probablement été les deux secondes les plus longues de ma vie ... Mon cerveau a émis tellement d'adrénaline que j'ai été incapable d'écrire correctement pendant mes 2H de cours d'histoire-géo ....
——

Open up ... talala talalala talala ... Herm.

Torus

17 post | rank 7

10 février 2008 à 13:07

Ouch ! oui tu as raison, ça m'est arrivé au lycée aussi. Par contre, j'ai répondu dans le vague par un "Mystère ..." C'est vrai que de but en blanc ça ma tout chamboulé, faut dire c'est venu sans prévenir un soir à l'internat, un de mes collocs a sorti ça sans aucune discrétion devant les autres gars de la chambre, le blocage a été direct pas parce que j'avais peur d'eux (je les vois encore assez souvent) mais plutôt parce que je savais que j'allais devoir passer encore du temps avec eux et que je voulais pas être mis de côté.
Je l'ai regretté plus tard cependant j'ai eu l'occasion de me rattraper avec lui et les autres.

C'est suite à ce passage et après avoir pris pleinement conscience de mes gouts que j'ai décidé de ne plus répondre à coté si on me le demandait clairement.
——

Le logiciel libre c'est comme le sexe, c'est meilleur quand c'est gratuit ! (Linus B. Thorvald)

Kennai

2 post | rank 3

10 février 2008 à 18:22

Bah au niveau de LA question, j'ai tellement l'habitude de faire des remarques à tendance homosexuelle, sadomasochiste ou ce genre de choses sur le ton de la plaisanterie qu'ils s'en doutent peut-être, mais beaucoup mixent ça avec mon humour et ne creusent pas plus.
Après, j'avoue que même si on me le demande j'ai tendance à dévier du sujet par une boutade, ce qui, généralement, marche assez bien. Mais j'pense que ça vous arrive aussi, les moments où on a envie de le dire à tous ceux qui nous fréquentent, c'est torture psychologique et compagnie *passe des heures à se lamenter certains soirs en regardant un crâne et en se demandant "to be gay or not to be gay, that's the question"*

'fin bref, tout ça pour dire que ça dépend vachement des moments, et que sur le net c'est tellement plus facile T_T *ex-g33k inside*
——

Rédigé par faith

faith

2 post | rank 4

10 février 2008 à 19:27

Cela depends de du moment et de l'équipes avec qui l'on travaille.

Su mon ancien boulot (ouvrier agricole) 4 personnes sur les douzes savaient que j'etais gay. je le leur avait dits car c'etait des collègues avec qui je m'entendais bien (et que je vois tjrs), on faisait des soirées ensemble dc a un moment ou a un autre cela aurait été difficile de le cacher. je ne l'ai pas dits a tout le monde ds la boite ni a mes patrons. ils l'auraient su tôt ou tard mais je ne les sentais pas.
depuis j'ai changé je travailles dans un collège et le principal sait que je suis gay. certains de mes collègues s'en doute car je suis connu sur ma ville. cela fait un jeu très marrant même car du moins deux de mais collègues le savent sans que je le leur ai dit. moi je sais qu'ils le savent et eux savent que je sais qu'ils le savent. on en parle jamais directement mais dans les converstaions avec les autres collègues cela vaut a des clins d'oeil de ma part ou de la leurs.
——

rien ne sert de rouler la mousse avant d'avoir tuer la peau de la cruche

1 2 3 4

répondre

Recherche rapide


fille garçon célibataire
Code Postal:

plus d'options

La phrase du jour !

L'amour est la seule addiction dont on ne peut se défaire.

Propose ta phrase - Vote

Ton horoscope du jour

Ne t'impliques pas dans les ragots, ils ne servent à rien et pourrait te faire passer pour ce que tu n'es pas.

Autres signes

sexualité jeunes - témoignages - articles - rencontres jeunes gay - forum - horoscope gay - contact
trouver une association gay en France - site de rencontres tolérant